Thématiques

laboratoire d'optique
et de magnétisme
optimag

Ferromagnétique / Multiferroïque

Le contrôle du magnétisme par le seul champ électrique est un défi scientifique ancien qui suscite un regain d’intérêt depuis une dizaine d’année. Le magnétisme contrôlé électriquement est à la fois un sujet fondamental de la physique de la matière condensée et il ouvre des perspectives vers des dispositifs nécessitant une faible énergie d’activation et permet une meilleure miniaturisation. Un contrôle de ce type peut être obtenu à l’aide de matériaux multiferroïques (MF). Nous élaborons nos échantillons à OPTIMAG par pulvérisation cathodique magnétron. Le renversement de l’aimantation est étudié au moyen d’un magnétomètre vectoriel (VVSM) mis au point au Laboratoire

En 2010, nous étions la première équipe de recherche au niveau international à avoir élaboré par pulvérisation cathodique des hétérostructures BFO/F (F=Py) polycristallines couplées par échange [J. Appl. Phys. 2011 et 2012 et T. Haugel Thèse Brest 2013]

Récemment, nous avons montré le rôle dominant du “spin pumping” (buffer de Pt) et du couplage d’échange dans l’évolution du rapport gyromagnétique et de la relaxation magnétique avec l’épaisseur de BFO dans ces hétérostructures [J. Phys D 2016]

De plus, l’étude détaillée des cycles d’hystérésis à température ambiante a permis de mettre en évidence la présence de frustration magnétique entraînant un traînage angulaire irréversible. Finalement, nous avons mise en évidence une distribution de températures de blocage dans ces systèmes [J. Richy - Thèse Univ. Brest 2016]

Actuellement nous étudions l’influence des phases “parasites” sur le couplage d’échange dans nos systèmes [Colloque Louis Néel 2017]
Thèse en cours

Financement Région Bretagne / Université de Brest - Co-badging avec le département de physique de Johannesburg - Afrique du Sud
Walaa Jahjah “NanOstructures MultIferroïques INtrinsèques et extrinsèques : vers un contrôle Électrique des propriétés magnétiquEs (NOMINÉE)”

Collaborations :
Université de Johanesburg
CEMES Toulouse
Institut de Physique de Rennes