Pôle Universitaire de Quimper
Pierre-Jakez Helias

Programme 2017-2018

D'une rive à l'autre: passages, bacs et passeurs en Bretagne. XVIe-XXIe s.

Par Pierre MARTIN, Docteur en histoire moderne.

De nombreux documents témoignent du rôle essentiel qu’ont joué les passages d’eau dans l’économie bretonne. L’œil exercé du promeneur averti reconnaîtra les traces et les vestiges de ces anciens bacs qui jalonnent les berges de nos estuaires. Une petite cale tombant en ruines, la carcasse d’une vieille barque dévorée par le temps et colonisée par des coquillages ou encore une vieille bicoque appelée maison du bac ou du passage sont comme les stigmates de cet âge d’or des bacs et passages en Bretagne.
Aujourd’hui, ces font partie de notre patrimoine maritime. Ces marques nous rappellent le quotidien du peuple des estuaires. La rivière était alors une barrière naturelle que seuls les bacs permettaient de franchir. Bien avant la construction des grands ponts enjambant les rias bretonnes, ils offraient un service indispensable pour raccourcir les distances, rapprocher les hommes et leur permettre de vendre et d’acheter des marchandises.
Longtemps possessions royales et seigneuriales, ces bacs ont survécu à la houle de la Révolution française. Reconnus d’intérêt public, ils connurent de grands bouleversements au XIXe siècle. L’ère du machinisme et l’intensification des échanges transformèrent et modernisèrent les plus importants mais leur avenir fut bientôt compromis par le développement des ponts.
Au XXe siècle, ils connurent un véritable déclin. Aujourd’hui, ces bacs retrouvent une seconde jeunesse. Les grands projets de transports urbains les intègrent dans leur politique de développement durable.

 

AMPHITHEÂTRE MAX JACOB

18:00

PÔLE UNIVERSITAIRE PIERRE-JAKEZ HELIAS