Programmation

service
culturel

Les Abords - espace d'exposition

The Opposing Shore

Du 19 avril au 1er juin
Vernissage le mercredi 18 avril à 18h
 

© Marie Voignier, Tourisme international, 2014 - Film, 47'53''​​ 

« Un monde sans frontières » — devise derrière laquelle se cache un grand point d’interrogation. Depuis les années 1980, la conscience européenne cherchait à abolir les frontières nationales. Ainsi, en 1985, la France, l’Allemagne et les pays du Benelux ont posé les bases de la Convention de Schengen. Jusqu’à récemment, les principes de libre circulation et de libre échange semblaient faire partie des priorités du monde occidental. Pourtant, avons-nous réellement dépassé la notion de frontière aujourd’hui, lorsque des milliers de personnes échouent aux portes de l’Europe, et que les États-Unis s’efforcent de limiter l’accès des musulmans au pays, tandis qu’une lutte entre des zones d’influence provoque dans le monde la révision des anciennes frontières territoriales ? Pourquoi les appels à ériger de nouveaux murs sont-ils mis en avant par certains politiciens et médias comme une promesse d’une vie plus sécurisée et d’un futur prospère ?

« L’impérialisme de circulation » — un terme proposé par Michael Hudson dans son livre Super Imperialism (1972), explique que pour la libre circulation des capitaux, il est nécessaire que les frontières disparaissent. Dans ce sens-là, les frontières ont effectivement disparu : le flux du capital ne connaît plus de limites territoriales. Quelques décennies plus tard, les frontières fonctionnent surtout comme des filtres de flux humain et prennent souvent de nouvelles formes spectaculaires ; elles deviennent des écrans sur lesquels peut être projeté un Autre anthropomorphisé, cause des maux qui affectent la nation, à savoir la dilution de l’identité nationale par le brassage ethnique, l’usage de drogue, les crimes, la baisse des salaires réels (Wendy Brown, Murs, 2009).

Les artistes de l’exposition « The Opposing Shore » mènent une réflexion vis-à-vis des formes physiques des frontières et des répercussions réelles qu’elles génèrent et qui sont perçues à travers leurs expériences personnelles.

 

Communiqué de presse de l'exposition